Lomechuse Guide de pêche Lac Memphrémagog

Bruno Mayot (lomechuse) par Bruno Mayot (lomechu... @
Cette année, il semblerait que la montaison ait été de courte durée et que le nombre de saumon ne soit pas très impressionnant comparé aux années précédentes.Cependant, ce fut tout de même très productif, très instructif et très agréable.

 

J'ai pu voir l'évolution de ces magnifiques prédateurs, ces machines à manger, aussitôt qu'ils entrent dans les affluents. À leur arrivée, ils sont encore frais, ils sont agressifs, combatifs et plein d'énergie. Au fur et à mesure que la période de reproduction arrive, ils se rapprochent un peu plus de leur sacrifice pour l'espèce. C'est malheureux, mais on voit l'évolution au fil du temps. Les femelles ne se nourrissent plus, les mâles sont de plus en plus agressifs et ils se colorent encore plus. Je n'aime pas l'expression mais il ne faut pas se voiler la face : ils pourrissent vivant au fur et à mesure que les femelles se préparent à pondre jusqu'à l'épisode vital mais fatal de la reproduction. Bientôt les rivières seront jonchées de cadavres et de carcasses de saumons chinook, c'est la mort pour donner la vie. C'est la perpétuation de l'espèce par le sacrifice des adultes matures.



Mais, passons plutôt à des choses plus réjouissantes : le plaisir que procure aux pêcheurs le combat avec ces splendides animaux. Il faut le souligner, ces poissons savent instinctivement utiliser les veines d'eau, les courants et les remous pour rendre le combat ardu et éprouvant pour le pêcheur. Le mal de bras est souvent de mise mais l'adrénaline lors du combat est à son comble et la satisfaction de prendre une photo avec son trophée est sans borne. Alors, pour ça, il faut remercier ces poissons, les aimer et les respecter.

La première fin de semaine de septembre (6-7 septembre) a connu une première montaison timide. J'y suis tout de même aller accompagné de Tommy (Fishingshack) et Simon. Ce fut une fin de semaine de découverte et repérage. Je vous laisse le soin de lire les péripéties de cette fin de semaine en vous renvoyant aux excellents articles de Tommy (Miser gros pour les trophées - partie 1 et Miser gros pour les trophées - partie 2)



La seconde fin de semaine de septembre (13-14 septembre) fut la plus fructueuse, la plus spectaculaire et la plus incroyable. En effet, j'ai eu le plaisir de confronter une montaison de saumon Coho. J'en ai piqué et combattu 6 en tout dans la même journée et j'ai vraiment pu apprécier à quel point les individus de cette espèce sont hors du commun et incroyablement combatif. C'est bien simple, le combat est incontrôlable, Ce poisson est un gymnastique avec acrobaties et péripéties au rendez-vous!! Il faut dire que contrairement à son cousin (le saumon chinook), le saumon coho monte en rivière alors qu'il est encore très frais, sans coloration, une vrai torpille chrome. Le combat, à poids égal, surpasse celui de la steelhead. C'est bien simple, les 6 cohos combattus ont tous gagné. J'ai eu l'adrénaline du combat mais ils m'ont tous laissé sur ma faim quant à la satisfaction d'immortaliser le moment sur pellicule!!!



 

Cependant, le chinook, lors de cette fin de semaine, battait son plein et Simon et moi avons eu une fin de semaine bien remplie et éprouvante physiquement avec plus d'une vingtaine de combat par personne par jour. Des mâles, certes, mais aussi des femelles. Il n'y a pas à sourciller : on y était dans le meilleur moment!! Et d'ailleurs, ça m'a valu un trophée digne de ce nom, estimé à plus de 25 livres (et peut être même, après discussion avec certains, la possibilité que ce soit en fait un 30 livres +).





Entre la deuxième fin de semaine et la troisième fin de semaine, il semble que les montaisons se soient arrêtées et les poissons présents étaient donc maintenant en rivière depuis quelques jours. J'ai pu ainsi comparer les combats et il est vrai que les combats de chinook avaient diminués en intensité et en puissance. Je sentais les poissons plus fatigués et moins alertes. Mais, ne vous y tromper pas, ça reste encore tout un challenge. Lors de cette fin de semaine, j'étais avec Louis. C'était sa première expérience au centerpin et la première fois qu'il se mesurait à ces salmonidés de taille monstrueuse. Après une journée et demi d'apprentissage par déception et frustration, Louis a pu avoir l'adrénaline du combat et la satisfaction de la photo. En plus, il peut être fier car il fait d'une pierre deux coups en ramenant au bord pour la photo une gros mâle de 39 pouces estimé entre 20 et 25 livres!! Bravo Louis, une belle victoire qui restera à jamais gravé dans ta mémoire!! :)



Là où je suis fier, c'est que durant cette fin de semaine, malgré le fait que seuls les mâles agressifs semblaient encore preneur, j'ai réussi à tenter, combattre et ramener au bord, une belle femelle de 38 pouces estimée à au moins 25 livres avec le poids des œufs. Louis pose sur la photo avec cette splendide "hen" (comme les locaux appellent les femelles chinook pleine d'oeufs) bientôt prête à aller remplir son devoir.



Durant cette troisième fin de semaine (20-21 septembre), j'ai également eu le plaisir de faire la connaissance de Charles et Guillaume de Montréal Pêche Blog. Entre passionnée, les atomes crochus sont tout de suite évident!!! On a fini par pêcher ensemble le dimanche après-midi. Centerpin contre mouche!! Pas de concours, pas de compétition, pas de gagnants, pas de perdants, que du plaisir, du partage, des histoires de pêche et de l'adrenaline jusqu'à la nuit tombante!!! Merci les gars, j'ai hâte à notre prochaine rencontre!!

Et un énorme merci aux principaux protagonistes muets de cette histoire : Les saumons chinooks.

Mâles:


et

Femelles :



Je tenais à souligner que nous, pêcheurs à gué et de rivière, avons l’opportunité de côtoyer et prendre ces poissons majestueux lors de leur montaison en rivière pour se reproduire. Alors, ne serait-ce que pour continuer à avoir cette chance et par respect pour l'espèce et pour assurer la pérennité de cette manne de poissons et d'avoir la possibilité de les pêcher encore longtemps pendant leur montaison, je ne saurais que recommander à l'ensemble des pêcheur de traiter ces poissons avec respect et le meilleur signe de respect que vous puissiez leur témoigner est de les gracier tous après avoir eu votre photo souvenir.

Merci

Nouveau message
feeds Flux